FASHION WEEK – Haute Couture

Lorsque l’on pense à la France, immédiatement (ou juste après la baguette de pain et le vin rouge) on pense à la Haute Couture, exception française qui allie hauts savoir-faire et création. 

La Haute Couture fait rayonner particulièrement Paris aux yeux du monde, comme la capitale de la mode. A l’opposé des collections de prêt-à-porter, créées dans un but commercial, la Haute Couture est le domaine de prédilection pour les petites mains, dans les ateliers des Maisons, la création sur-mesure et la liberté sans limite. 

Pendant une semaine, elle apporte un brin de rêve, de luxe, de sensorialité et de liberté tout en restant ultramoderne avec de nombreuses technologies de fabrication. 

Deux fois par an, un panel de Maisons présentent leurs collections où se mêlent la tradition de l’excellence à l’innovation de pointe. Le monde de l’industrie de la mode a les yeux tournés seulement sur Paris, car seule la capitale mondiale de la mode fait la part belle à la Haute Couture.

Cette semaine exceptionnelle de luxe à la française a commencé sur les chapeaux de roue ce 25 Janvier 2021, après la Fashion Week de la Mode Masculine. Mais avant de refaire un rapide tour des présentations toutes plus sublimes que les autres, faisons un petit cours d’histoire de la mode !

Son origine

L’origine de la Haute Couture, référence française, est attribué à un couturier anglais, Charles Frédérick Worth. En 1858 il crée sa Maison de Couture en ajoutant sa griffe à chacune de ses créations, il dévoile également ses collections aux clientes les plus fidèles à l’aide de mannequins vivants. Ce nouveau concept dans la mode lui vaut ses lettres de noblesse. « Le père de la Haute Couture » fonde en 1868 la Chambre Syndicale de la Couture Parisienne pour protéger ces membres de toutes copies.

Ce fut seulement en 1945 que l’appellation « Haute Couture » devint une appellation juridiquement contrôlée. Plus précisément, la Chambre Syndicale de la Couture donne son aval chaque année à un nombre précis de Maisons selon une charte drastique :

  • La collection Haute-Couture est réalisée sur-mesure par les Petites Mains dans les ateliers Tailleurs et Flous de la Maison
  • Chaque atelier accueille 20 employés
  • La Maison défile 2 fois par an et présentent au moins 25 silhouettes pour chaque collection

Aujourd’hui, 15 Maisons font partis des membres officiels, qui défilent à chaque saison. On retrouve entre autres Christian Dior, Chanel, Jean-Paul Gaultier ou encore Giambattista Valli. D’autres Maisons, comme Valentino, Viktor&Rolf ou Fendi Couture font partis des membres correspondants. Enfin, 28 sont sélectionnés après une étude poussée de leur univers pour présenter leurs collections. Il défilent sous la mention de membres invités.

C’est un espace de libre expression pour les designers, et un outil de renforcement d’image pour les marques.” – Ralph Tolenado, Président de la Fédération de la Haute Couture et de la Mode

La Fashion Week Haute-Couture Printemps-Eté 2021

Du 25 au 28 Janvier s’est tenue la Fashion Week Haute Couture, sur la sphère digitale comme au mois de Juillet 2020. A l’instar de ses consoeurs, cette Fashion Week s’est présentée au travers de vidéos, photoshoot et interviews. Les évènements sont toujours festifs, visuels et hors du temps. On a pu retrouver cette bulle d’excellence et onirique grâce aux 30 Maisons. Je n’ai pas revu les 30 présentations mais elles sont toutes disponible sur les sites de Tag-Walk et de la Fédération de Haute Couture et de la Mode.

Certaines ont pris les devants et pour contrer le côté trop classique voire conservateur de la Haute Couture ont laissé libre court à leur imagination pour emmener les spectateurs dans leur univers, dans leurs rêves les plus fous. C’est le cas des Maisons Christian Dior, Julien Fournié ou Julie de Libran qui ont, à leur manière, créés des court-métrages.

Maria Grazia Chiuri, Directrice Artistique de Christian Dior, a profité du confinement pour s’initier à la pratique du tarot. Conquise et submergée par cet univers, elle commence à imaginer une collection avec ses studios. En découle ainsi un court-métrage réalisé par Matteo Garrone qui nous emmène dans un parcours initiatique, au coeur d’un château. Nous suivons le personnage principal qui rencontre les personnage du jeu de tarots et qui surmonte nombre d’épreuves pour retrouver La Mort – symbole de renaissance. Les ateliers de la Maison se sont inspirés des cartes de Tarot pour créer, au bout de centaines d’heures de travail, des silhouettes oniriques nommées tout simplement par les noms des cartes. 

D’autres ont gardé leur écrin de présentation tel quel, comme si le monde d’avant COVID existait toujours. C’est le cas de Chanel, qui comme à son habitude, a défilé au Grand Palais. Seules les muses de la Maison ont reçu le privilège d’assister physiquement à ce show grandiose, à la fois festif et florale. Virginie Viard voulait offrir un show chaleureux. Comme à chaque présentation Haute Couture, la robe de mariée, marquant la fin du défilé, attire tous les regards. Arrivant sur un étalon, le modèle présente une robe inspirée des années 20.

Valentino a également fait le choix du défilé mais le couturier a présenté cette nouvelle collection loin de Paris, à Rome, et précisément au Palais Colonna. Au fur et à mesure des secondes, on devine les intentions de Pierpaolo Piccioli : mettre en valeur les savoir-faire et la création en misant sur des matières exclusives, des coupes épurées et une palette de couleurs douces. Le créateur vient valoriser le talent de ses studios avec cette maitrise parfaite du tissu et de la construction. Les jeux d’or et d’argent apportent évidemment un esprit de spectacle, d’exclusivité. Egalement, ce qui a le plus marqué est son désir de créer une collection Haute Couture mixte. Les vestes majestueuses peuvent tout à fait séduire les hommes.

Certains étaient à la nostalgie comme le couturier Alexandre Vauthier. A travers un video clip de 2 minutes 30, il nous a fait revivre les nuits sur le dance floor, avec ses robes exquises sur le corps et parfaites pour révéler notre côté party girl. 

Toujours dans cet esprit nostalgique qu’on commence à ressentir envers nos lointaines soirées, Viktor&Rolf a présenté sa collection ‘Haute Fantaisie’ qui mélange univers de rave parties à la haute couture. Cette association osée bouscule les codes et dévoile un partis pris résolument kitsch. Cette collection est construite à partir des archives de la Maison. Cela donne un contraste fort de couleurs et de matières : le tulle est assemblé en cascade de volant, associé aux sequins, aux textiles mats, à des imprimés floraux pour composer des silhouettes inattendues, extravagantes.

Cette Semaine de la Mode était particulièrement attendue pour trois présentations. Celle de AZ Factory, marquant leur retour sur le devant de la scène d’Alber Elbaz, la collection de Charles de Vilmorin, repéré l’année dernière pour ses créations sur-dimensionnées, symboles de joie, d’extravagance et de liberté ainsi que l’arrivée en grande pompe du designer Kim Jones (DA de Dior Men) chez Fendi Couture

6 ans après son départ de la Maison Lanvin, Alber Elbaz a dévoilé son label AZ Factory en présentant un univers mélangeant à la fois savoir-faire, technologie, inclusivité. On retrouve ainsi une collection sophistiquée, construites à partir de matériaux techniques, proposée en 4 actes : « My Body » – « SuperTech-SuperChic » – Swithwear » – « Les accessoires ». 

Les pièces épousent toutes les courbes du corps, elles mettent en valeur toutes les silhouettes avec un choix de textiles techniques, pointus et confortables. Albert Elbaz conjugue avec perfection la haute couture, la haute technologie tout en réalisant sur notre rapport à la mode.

Charles de Vilmorin fait parti des membres invités de ce calendrier. Le jeune créateur a dévoilé 11 silhouettes, toutes peintes à la main avec une profusion de couleurs mais également d’amour et de joie. Charles de Vilmorin voit la mode comme un véritable terrain de jeu où les couleurs vives se rencontrent et viennent harmoniser les volumes. On retrouve des bombes ultra-rembourrées, des manches ballons qui pourraient réveiller Elisabeth 1°… Les justaucorps et académiques viennent contraster cette explosion de volumes et de couleurs.

Bientôt 2 ans après le décès de Karl Lagerfeld, Kim Jones reprend les rênes de la ligne Haute Couture pour Fendi. Déjà très attendue par la sphère mode, le designer a mis toutes les chances de son côté en faisant défiler un casting 5 étoiles composé, entre autres de Kate Moss, Cara Delevingue, Demi Moore et Naomi Campbell. Pour sa première collection, co-créée avec Silvia Fendi, Kim Jones mène ses racines britannique à la magnificence de la Maison Fendi. Ses inspirations ? Les terres de la région du Sussex et la Villa Borghese à Rome.La collection dévoile une opulence discrète, Kim Jones reste ancré dans un monde résolument moderne et réaliste. Visionnaire, le designer mixe avec perfection les savoir-faire traditionnel à sa culture populaire.

En quelques jours, il y a eu 30 collections, toutes présentées sur la sphère digitale. C’était une belle parenthèse enchantée, nous faisant oublier la réalité. La Haute Couture s’est rendue accessible avec des lives en direct et des interviews exclusifs. Cette saison nous a donné beaucoup d’espoir, de joie, de fête et de glamour…

dior.com

chanel.com

valentino.com

alexandrevauthier.com

viktor-rolf.com

azfactory.com

charlesdevilmorin.fr

fendi.com

tag-walk.com

fhcm.paris

N’hésitez pas à faire un tour parmi les autres articles !! Merci

Un commentaire Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s